Blog

Cancer Broncho-Pulmonaire - Diagnostic - Auto AC

Écrit par Claude KRESPINE le . Publié dans Uncategorised

Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Signification diagnostique des Auto-Anticorps (AAC) associées à la tumeur pour le diagnostic précoce de cancer broncho-pulmonaire (CBP).

DU Q. et al.                Clin Respir J              2018                12        6          2020    2028

https://onlinelibrary.wiley.com/doi/abs/10.1111/crj.12769

 

            Pour détecter le taux d'AAC associé à la tumeur (AACAT) dans le CBP et évaluer le diagnostic potentiel des AAC pour la stratégie de dépistage des CBP au stade précoce, les taux d'AACAT ont été mesurés contre un panel de 7 antigènes associés à la tumeur (AGAT : p53, PGP9,5, SOX2, GAGE7, GBU4-5, CAGE et MAGEA1) chez 397 patients avec lésions pulmonaires (305 avec CBP non à petites cellules [CBPNPC], 47 avec CBP à petites cellules et 45 avec nodule bénin) et 74 personnes comme contrôle sans aucun nodule pulmonaire après TDM pulmonaire.

            Le panel d'AACAT pourrait faire la distinction entre lésions malignes et bénignes et la population témoin avec une sensibilité de 56,53% et une spécificité de 91,60%. La spécificité pourrait être encore augmentée à 95,80% quand elle est combinée à la TDM. Les AACAT présentent aussi une forte valeur diagnostique du nodule malin et pourrait être une nouvelle méthode pour juger la malignité des nodules de moins de 8mm de diamètre. Aucune différence significative n'a été vue basée sur l'anatomopathologie, les stades des CBPNPC, la taille tumorale, l'âge ou le sexe.

            Il est conclu que cette étude confirme la valeur du panel des AACAT comme outil diagnostique combiné à la TDM thoracique.

(Commentaire :

  1. Krespine

L'éditorial AFAP post-14ème congrès à Annaba

Écrit par Massinissa TOUAZI le . Publié dans AGENDA ALGERIE

Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

participants congrs afap annaba 2018 min min

C’est avec un grand plaisir que nous nous sommes retrouvés du  22 au 24 mars 2018 à Annaba à l’occasion du 14ème congrès de pneumologie de l’AFAP.

Un rendez-vous scientifique entretenu avec bonheur par l’inébranlable amitié Franco-Algérienne.

Ce congrès a abordé de nombreux thèmes d’actualité dans le domaine de la pneumologie. Il a été marqué par la grande qualité des communications et des échanges  animés par des intervenants de haut niveau et par de belles révélations de jeunes médecins locaux.

Ce congrès a aussi été l’occasion de visiter cette belle station balnéaire qu’est la ville d’Annaba, de flâner dans  sa vieille ville historique et de s’extasier devant les beautés architecturales de la basilique Saint-Augustin et de la mosquée de Sidi Merouane. Tout cela dans une atmosphere de convivialité Franco-Algerienne remarquable.

Nous renouvellons nos chaleureux remerciements  à tous nos confreres d’Algerie pour leur merveilleux accueil. 

Vivement 2019 où nous feterons la 15eme edition !

Bronchectasies - Charge bactérienne - Antibiotiques

Écrit par Claude KRESPINE le . Publié dans PUBLICATIONS

Vote utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives

Normal 0 21 false false false FR X-NONE X-NONE /* Style Definitions */ table.MsoNormalTable {mso-style-name:"Tableau Normal"; mso-tstyle-rowband-size:0; mso-tstyle-colband-size:0; mso-style-noshow:yes; mso-style-priority:99; mso-style-parent:""; mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt; mso-para-margin:0cm; mso-para-margin-bottom:.0001pt; mso-pagination:widow-orphan; font-size:12.0pt; font-family:"Times New Roman",serif; mso-fareast-language:EN-US;}

Charge bactérienne des voies aériennes et réponse à un antibiotique inhalé dans les bronchectasies.

 

SIBILA O.  et al.        Am J Respir Crit Care Med               2019    200      1          33        41

 

https://www.atsjournals.org/doi/abs/10.1164/rccm.201809-1651OC

 

 

            Pour déterminer la relation entre la charge bactérienne et les résultats cliniques, évaluer la stabilité de la charge bactérienne avec le temps et tester l’hypothèse que la réponse aux antibiotiques inhalés pourrait être prédite par la charge bactérienne initiale, 3 études ont été effectuées.

Les études 1 et 2 ont été des études prospectives ayant inclus des adultes souffrant de bronchectasies. L’étude 3 a été une analyse post hoc d’un essai randomisé avec aztréonam inhalé. Les patients ont été divisé a priori selon la charge bactérienne en faible (< 105 cfu/g), modérée (105 - 106 cfu/g) et charge bactérienne élevée (³107 cfu/g) à partir des cultures quantitatives d’expectoration.

            La charge bactérienne a été un marqueur stable associé à la dégradation de la qualité de vie et à une inflammation majorée des voies aériennes dans les études 1, 2 et 3. Dans l’étude 3, les patients avec une forte charge bactérienne présentaient une amélioration du critère d’évaluation principal (Qualité de vie - Bronchectasies - Scores des symptômes respiratoires à la 4ème semaine) en faveur de l’aztréonam (différence moyenne de 9,7 points). Le pourcentage de patients qui ont obtenu une augmentation au-dessus de la différence minimale cliniquement importante était plus élevé dans le groupe aztréonam à la 4ème semaine (63% vs 37%) et à la 12ème semaine (62% vs 38%) seulement chez les patients avec une charge bactérienne élevée.

            Il est conclu que l’amélioration de la qualité de vie par aztréonam inhalé a été seulement évident chez les patients avec une forte charge bactérienne. La charge bactérienne peut être un marqueur utile de la sévérité de la maladie et de la réponse au traitement.

 

(Commentaire : très bonne idée pour économiser les antibiotiques et diminuer les résistances)

 

C. Krespine

SAOS -AGE - PD-L1

Écrit par Claude KRESPINE le . Publié dans PUBLICATIONS

Vote utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives

Surrégulation de PD-L1 induite par l’hypoxie dépendant de l’âge chez les patients souffrant d’apnées obstructives du sommeil (AOS).

 

CUBILLOS-ZAPATA C. et al.         Respirology    2019    24        7          684      692

 

https://onlinelibrary.wiley.com/doi/abs/10.1111/resp.13470

 

            Dans les apnées obstructives du sommeil, l’hypoxie intermittente compromet la surveillance immune à travers la surrégulation des Programmed cell Death-1 (PD-1) et leur ligand (PD-L1). Étant donné que le risque de cancer lié aux AOS dépend de l’âge, l’expression de PD-L1/PD-1 a été évaluée chez des patients à un âge moyen et plus âgés comme dans un modèle murin.

L’expression de PD-L1 a été étudiée chez 41 patients souffrant de AOS sévère et 40 volontaires en bonne santé (VBS), divisés en 2 groupes (≤ 55 et > 55 ans d’âge). Chez les sujets de > 55 ans, les AOS sévères ont augmenté la protéine de surface PD-L1 et l’expression du niveau de l’ARNm sur les monocytes et la concentration plasmatique de la protéine soluble PD-L1 par rapport aux VBS. PD-L1 et HIF (hypoxia-induced Factor)-1a corrélé à l’âge chez les VBS tandis qu’il y a une relation négative chez les patients avec AOS. Chez la souris exposée à une hypoxie intermittente, l’expression de PD-L1 sur les splénocytes F4/80+ a été seulement augmentée chez les jeunes animaux. L’expression HIF -1a a été significativement plus élevée chez les patients avec AOS que chez les VBS de plus de 55 ans, tandis que l’expression de PD-L1 sur les monocytes a été liée à l’expression de HIF-1a chez les patients jeunes avec AOS.

Il est conclu que la surrégulation de PD-L1 chez les patients avec AOS comme conséquence de l’activation de HIF-1a survient principalement chez les jeunes patients. Chez les patients plus âgés avec AOS, la surrégulation n’a pas été détectée possiblement due à une altération de la sensibilité à l’oxygène.

 

(Commentaire : voilà une belle explication possible, entres autres, à l’augmentation du risque de cancer par trouble des défenses immunitaires avec l’âge).

 

C. Krespine