Blog

CBPNPC - Stade N2 - Chirurgie - Survie

Écrit par Claude KRESPINE le . Publié dans PUBLICATIONS

Analyse de la survie à 5 ans et des facteurs pronostiques chez les patients opérés d'un cancer broncho-pulmonaire non à petites cellules (CBPNPC) N2.

KOCHOWSKI M. et al.         J Thorac Dis   2018    10        6          3180    3186

http://jtd.amegroups.com/article/view/22301

            L'analyse de la survie à 5 ans et des facteurs pronostiques chez les patients opérés d'un CBPNPC avec envahissement ganglionnaire N2 confirmé en postopératoire chez 150 patients a été effectuée à partir de 110 d'entre eux chez qui l'analyse a été possible. Les patients ont bénéficié d'une intervention suivante : 31 patients avec une pneumonectomie, 61 une lobectomie, 10 une bilobectomie et 8 une résection en wedge.

            La survie à 5 ans a été obtenue chez 23 patients (21%). La survie des patients n'a pas dépendu du type de chirurgie, du type de tumeur, de sa localisation ou de la présence de métastases des ganglions N1. Une corrélation statistiquement significative a été observée entre la survie à 5 ans et la survenue de métastases seulement dans un groupe de ganglions de type N2 (22 patients soit 20%). L'envahissement de 3 ou plus de groupes de ganglions médiastinaux a entrainé une survie plus courte que 5 ans.

            Au total, 1/ chez les patients de type N2, le type de chirurgie effectuée, la nature de la tumeur et la survenue de métastases ganglionnaires du hile pulmonaire n'affecte pas la survie à 5 ans. 2/ l'envahissement d'un seul groupe ganglionnaire permet d'obtenir une survie à 5 ans chez 20% des patients 3/ l'envahissement de 3 ou plus de groupes ganglionnaires avec caractéristique N2 entraine une diminution de la survie à 5 ans.

(Commentaire : vivement l'immunothérapie pour tou(te)s et...le tabagisme pour personne )

  1. Krespine

CBPNPC - Pronostic - ALI

Écrit par Claude KRESPINE le . Publié dans PUBLICATIONS

L'Index d'Inflammation Pulmonaire (ALI : "Lung Inflammation Index") a-t-il une signification pronostique pour le cancer broncho-pulmonaire non à petites cellules (CBPNPC) métastatique ?

OZYUREK B. A. et al.          Clin Respir J              2018    12        6          2013    2019

https://onlinelibrary.wiley.com/doi/abs/10.1111/crj.12768

            La relation entre l'ALI, le SUV max et la CRP au moment du diagnostic et la valeur pronostique de l'ALI pour déterminer la survie dans le CBPNPC métastatique a été étudiée chez 112 patients avec un CBPNPC au stade IV dont 94 hommes et 18 femmes d'âge moyen 59,7 ± 9,9 ans. L'ALI a été calculé par l'IMC x albumine/rapport neutrophile-lymphocyte et les patients divisés en 2 groupes selon l'ALI < 18 (inflammation élevée) et ALI ³ 18 (inflammation légère).

            Une relation négative statistiquement significative a été déterminée entre les valeurs de l'ALI et du SUVmax (P<.456). Le temps de survie moyen chez les patients avec ALI < 18 a été de 12 mois et celui chez ceux avec ALI ³ 18 de 16 mois (P = .095).

            En conclusion, l'ALI est un indicateur de l'inflammation chez les patients souffrant de CBP facile à calculer. Les valeurs < 18 peuvent être considérées comme prédictives d'un mauvais pronostic.

(Commentaire : Vive ALI

  1. Krespine

BPCO - Exacerbation - Risques CV

Écrit par Claude KRESPINE le . Publié dans PUBLICATIONS

Exacerbations aiguës de BPCO (EABPCO) et accidents cardiaques. Une analyse de cohorte Post Hoc à partir de l'essai clinique randomisé SUMMIT.

KUNISAKI K. M.et al.          Am J Respir Crit Care Med   2018    198      1          51        57

https://www.atsjournals.org/toc/ajrccm/current

            Pour déterminer si les survenues d'EABPCO sont associées à une majoration du risque de cardiovasculopathie sous-jacente, une analyse secondaire de cohorte de l'étude SUMMIT ("Study to Understand Mortality and Morbidity") a été effectuée à partir d'un échantillon de fumeurs anciens/courants avec BPCO modérée à de 1 368 centres dans 43 pays.

            Parmi les 16 485 participants, 4 704 avaient eu au moins une EABPCO et 688 au moins un évènement de cardiovasculopathie. Le rapport de risque (HR) pour la survenue d'une cardiovasculopathie après EABPCO a été augmenté particulièrement dans les premiers 30 jours après l'EABPCO (HR; 3,8) et a été élevé jusqu'à 1 an après l'EABCPO. Le rapport de risque à 30 jours après une EABPCO avec hospitalisation a été plus de 2 fois plus élevé (HR: 9,9).

            Il est conclu que chez les patients souffrant de BPCO avec cardiovasculopathie ou facteurs de risque de cardiovasculopathie, les exacerbations entrainent une augmentation du risque d'évènements cardiovasculaires ultérieurs, particulièrement chez les patients hospitalisés et dans les 30 premiers jours après l'exacerbation. Les patients et leurs médecins doivent avoir une vigilance accrue concernant les accidents cardiovasculaires après EABPCO.

(Commentaire : c'est pour cela que les BPCO n'ont pas le cœur d'arrêter de fumer!!!)

  1. Krespine

Tabagisme - Stress oxydant

Écrit par Claude KRESPINE le . Publié dans PUBLICATIONS

Relations entre le tabagisme et l'état antioxydant total, l'état oxydant, l'index du stress oxydant, la vitamine C, la vitamine E.

KARADEMIRCI M. et al.     Clin Respir J              2018    12        6          2006    2012

https://onlinelibrary.wiley.com/doi/abs/10.1111/crj.12757

            Dans cette étude analytique cas-contrôle, les auteurs ont cherché à évaluer les taux de la vitamine E, de la vitamine C , le statut antioxydant total (SAOT), le statut oxydant total (SOT), l'Index du stress oxydant (ISO)chez 78 hommes fumeurs et 82 hommes non-fumeurs, l'âge moyen des 160 hommes participants étant de 33 ± 10,6 ans.

            Il a été montré que les valeurs de la vitamine C, de la vitamine E, et du SAOT étaient significativement plus élevés chez les non-fumeurs que chez les fumeurs. Chez les non-fumeurs, le taux de vitamine C était 4,3 fois plus élevé que chez les fumeurs. Chez les non-fumeurs le taux de vitamine E était 6,9 fois plus important que chez les fumeurs. Les valeurs de SOT et de l'ISO étaient significativement plus élevées que dans le groupe contrôle.

            En conclusion, les paramètres du SAOT, de la vitamine C et E ont été significativement plus élevées dans le groupe non-fumeurs que dans le groupe fumeurs. Les taux du SOT et ISO ont été plus élevés dans le groupe fumeurs. On sait bien que la cigarette conduit à diverses pathologies à cause des radicaux libres qu'elle contient.

(Commentaire :

  1. Krespine

           

Personnes âgées - Apnées du sommeil - Stimulation des VAS

Écrit par Claude KRESPINE le . Publié dans PUBLICATIONS

Stimulation sélective des Voies Aériennes Supérieures (VAS) chez les patients âgés.

ZHU. Z.  et al.            Respir Med     2018    140      July     77        81

https://www.resmedjournal.com/article/S0954-6111(18)30193-8/fulltext

Pour rechercher l'efficacité de la stimulation sélective du nerf hypoglosse des VAS (SSVAS) chez les adultes âgés, 62 patients de plus de 64 ans qui ont reçu un implant pour la SSVAS ont été inclus avec un groupe contrôle de nombre égal de moins de 65 ans avec un IAH et un IMC appariés.

À la fois les 2 groupes ne différaient pas  significativement sur l'IAH, l'IMC et sur le score de l'échelle de somnolence d'Epworth (ESE), mais les comorbidités étaient significativement plus élevées dans le groupe étudié. Les résultats n'ont montré aucune différence significative entre les résultats du groupe appareillé et du groupe témoin sur l'IAH, l'index de désaturation en oxygène (IDO) et l'ESE (6 vs 6/h – 7,9 vs 5,5/h – 5 vs 7 points). Des effets secondaires sérieux ne sont pas survenus dans les 2 groupes et le temps d'implantation chirurgical n'a pas différé.

            En conclusion, la SSVAS a entrainé des réductions significatives de l'IAH, de l'IDO et de l'ESE chez les patients âgés. Malgré un âge plus élevé et plus de comorbidités, le temps de l'implantation chirurgicale n'a pas été affecté. Les patients les plus âgés ont eu une plus grande utilisation de la SSVAS. L'âge avancé ne semble pas être un facteur limitant sur les résultats de la SSVAS, ainsi, l'indication de ce traitement peut aussi être appliqué aux personnes les plus âgées.

(Commentaire :Aïe. Aïe...ça va allonger le temps de leur retraite...certains "politiques" ne vont pas être contents du tout)

  1. Krespine