Blog

Asthme - Poids - Inflammation

Écrit par Claude KRESPINE le . Publié dans PUBLICATIONS

Influence de la perte pondérale sur la fonction pulmonaire et les taux d'adipokines chez les asthmatiques particuliers avec obésité : une année de suivi.

BALTIERI L. et al.      Respir Med                 2018    145      Dec      48        56

https://www.resmedjournal.com/article/S0954-6111(18)30323-8/fulltext

       Pour évaluer les effets de la perte pondérale sur l'inflammation pulmonaire et systémique chez les patients asthmatiques bénéficiant d'une chirurgie bariatrique, 90 patients ont participé à l'étude.

       Il y a eu des réductions significatives des taux systémiques de l'IL-8, de la CRP, la leptine et du TNF-alpha, ainsi qu'une augmentation significative des taux systémiques d'IL-6 et d'adiponectine après la chirurgie bariatrique. En ce qui concerne l'inflammation pulmonaire, il y a eu des réductions significatives des taux de TNF-alpha dans les expectorations. Il n'y a pas eu d'améliorations significative des paramètres de la fonction pulmonaire mais une amélioration significative des scores d'activité.

       Il est conclu que la perte de poids a été associée à des modifications significatives des profils d'inflammation pulmonaire et systémique chez les asthmatiques entrainant un meilleur contrôle de l'asthme en résultat d'une augmentation de certains médiateurs anti-inflammatoire et d'une réduction des médiateurs pro inflammatoire.

(Commentaire :

  1. Krespine

CBP - Résection -Prédiction perte fonctionnelle

Écrit par Claude KRESPINE le . Publié dans PUBLICATIONS

Prédiction de la fonction pulmonaire postopératoire après résection pulmonaire majeure en utilisant la TDM.

Fernández-Rodriguez L. et al. J Thorac Cardiovasc Surg     2018    156      6          2297    2309 e5

       La fiabilité de la TDM pour prédire la fonction pulmonaire post opératoire chez les patients souffrant de cancer a été évalué à partir des fonctions pulmonaires en pré opératoire et à 3 et 4 mois après la résection pulmonaire d'un cancer broncho-pulmonaire chez 114 patients.

       La TDM volumétrique a obtenu une corrélation et une précision plus élevée de la fonction pulmonaire post opératoire que le comptage des segments ou la scintigraphie, de même qu'une plus grande fiabilité déterminée par des coefficients d'agréments plus étroits de la CVF, du VEMS, de la capacité de diffusion et de la PO2max. Après validation dans une cohorte indépendante (n = 43), une régression linéaire ajustée incluant l'estimation volumétrique de la chute postopératoire de la ventilation sur les paramètres fonctionnels pulmonaires explique 98% à 99% de variabilité.

       Il est conclu que la TDM volumétrique est une méthode fiable et précise pour prédire la fonction postopératoire des patients soumis à une résection pulmonaire offrant une meilleure estimation que les méthodes conventionnelles. Puisque la TDM est systématiquement pratiquée dans la classification du stade des patients suspects de CBP, cette analyse volumétrique pourrait en même temps fournir les informations nécessaires à l'évaluation de l'opérabilité.

(Commentaire : plutôt convainquant)

  1. Krespine

CBPPC - Dépistage

Écrit par Claude KRESPINE le . Publié dans PUBLICATIONS

Caractéristiques et évolution des Cancer Broncho-pulmonaires à petites cellules (CBPPC) détéctés par dépistage TDM.

THOMAS Anish          Chest               2018                154      6          1284    1290

https://journal.chestnet.org/article/S0012-3692(18)31130-9/fulltext

       Pour déterminer si la détection précoce d'un CBPPC pourrait permettre un bénéfice de survie, un total de 143 cas de CBPPC détectés ont été diagnostiqués dont 49 (34,2%) détectés lors du dépistage, 15 (10,5%) détectés pendant le suivi et 79 (55,2%) détectés en dehors du dépistage/après le dépistage.

       Parmi les cas diagnostiqués pendant le dépistage (c'est à dire détecté au dépistage ou pendant le suivi), il était détecté un plus grand pourcentage de cas de CBPPC par rapport aux cas de CBP non à petites cellules (CBPNPC) diagnostiqués dans le même temps (23% vs 5%). Un plus grand pourcentage de tous les cas de CBPPC était à un stade plus avancé (Stade III/IV: 86% vs 36%) par rapport aux CBPNPC. La distribution défavorable des stades du CBPPC se retrouvait parmi les cancers détectés lors du dépistage (80% stade III/IV), lors du suivi (86%) et ceux détectés en dehors du dépistage/après le dépistage. Parmi les CBPPC détectés au cours du dépistage seulement 63,3% avaient ³ 1 nodule non calcifié dans le lobe cancéreux par rapport aux 85,4% des cas de CBPNPC. Même les très petits nodules détectés par TDM faible dose, un pourcentage élevé de cas de CBPPC était à un stade évolué. Il n'y a aps eu de différence de survie entre les CBPPC détectés au cours du dépistage , du suivi ou en post dépistage.

       Il est conclu que la "détection précoce" par imagerie TDM à faible dose n'a pas d'impact sur les résultats des CBPPC. Une modalité de dépistage réussi doit détecter idéalement des CBPPC à un stade plus précoce que lorsqu'il peut être détecté par l'imagerie TDM.

(Commentaire : il est certain que lorsque le cancer est vu en imagerie il n'est déjà plus très petit mais en attendant d'avoir mieux il faut s'en contenter)

  1. Krespine

Pollution - HTA - Fonction pulmonaire

Écrit par Claude KRESPINE le . Publié dans PUBLICATIONS

Exposition environnementale et hypertension systémique sont des facteurs de risque du déclin de la fonction pulmonaire.

MIELE C. H. et al.       Thorax            2018                73        12        1120               1127

https://thorax.bmj.com/content/73/12/1120

       Pour comprendre quels facteurs de risque contribuent au déclin de la fonction pulmonaire dans les pays à faible et moyen revenus, les données cliniques et sociodémographiques d'un échantillon de 3 048 adultes péruviens âgés de 35 ans ou plus ont été collectées initialement et pendant 3 ans avec évaluation initiale et annuelle de la fonction pulmonaire pré et post-bronchodilatation.

       L'âge moyen à l'inclusion était de 55,4 ± 12,5 ans, 49,2% étaient des hommes et le temps moyen de suivi a été de 2,36 ans. Le déclin annuel moyen du VEMS pré bronchodilatation a été de 30,3ml/an et de la CVF de 32,2mL/an. En utilisant la régression linéaire multivariée à effets mixtes multiples, il a été trouvé que vivre la vie urbaine, habiter en haute altitude et avoir une HTA intervenaient respectivement dans 25,9%, 21,3% et 15,7% du déclin annuel moyen global du VEMS /taille pré bronchodilatation. Les estimations correspondantes pour la CVF/Taille étaient respectivement de 42,1%, 36% et 1538% du déclin annuel moyen global.  

       En conclusion, l'urbanisation, la vie en altitude et l'hypertension sont associées à un déclin fonctionnel pulmonaire accéléré dans une population avec une faible prévalence de tabagisme quotidien.

(Commentaire :

  1. Krespine

Fibrillation auriculaire - SAOS

Écrit par Claude KRESPINE le . Publié dans PUBLICATIONS

Les apnées du sommeil augmentent le risque de fibrillation auriculaire (FA)

       Une étude de cohorte historique.

KENDZERSKA T.       Chest               2018    154      6          1330    1339

 

https://journal.chestnet.org/article/S0012-3692(18)32437-1/fulltext

 

       La relation entre un SAOS nouvellement diagnostiqué et la survenue d'hospitalisation pour FA à partir d'une large cohorte sans arythmie a été étudiée les 10 années suivantes sur un total de 8 256 patients d'âge moyen 47 ans dont 62% étaient des hommes, 28% avaient un IAH > 30/heure et 6% passaient >30% du temps de sommeil avec une saturation en O2 < 90%.

       Sur un suivi moyen de 10 ans (entre 7-13 ans), 173 participants (2,1%) ont été hospitalisés pour FA. Avec la prise en compte de l'âge, du sexe, de la consommation d'alcool, du tabagisme, d'une insuffisance cardiaque antérieure, d'une BPCO et d'une embolie pulmonaire, l'hypoxémie nocturne (mais non l'IAH) a été le prédicteur significatif de la survenue de la FA : HR 2,47. Après prise en compte supplémentaire de l'IMC et l'HTA, cette association a été atténuée mais est restée significative (HR: 1,77).

       En conclusion, dans une large cohorte clinique sans arythmie avec suspicion de SAOS, l'hypoxémie nocturne a été associée de façon indépendante à une augmentation du risque de survenue de FA hospitalisée de 77%. Ces résultats confirment de plus la relation entre SAOS, hypoxémie nocturne et survenue de FA. Ils peuvent être utilisés pour augmenter la prévention de la FA chez les patients souffrant de SAOS et d'hypoxémie nocturne sévère.

(Commentaire : y penser également quand survenue de FA)

  1. Krespine