CBPNPC - Pneumonectomie - Résection secondaire

Résection pulmonaire contre un second cancer du poumon après pneumonectomie : Étude de population.

 

AYUB A. et al            Ann Thorac Surg        2017      104    4          1131                1137

 

http://www.annalsthoracicsurgery.org/article/S0003-4975(17)30606-9/fulltext

 

            Il a été examiné les types de traitements et la survie des patients qui vont bénéficier d'une résection pulmonaire après une pneumonectomie contre un cancer bronchopulmonaire non à petites cellules(CBPNPC).

            Sur les 13 370 patients qui ont eu une pneumonectomie, 402 (3,0%) ont souffert d'un CBPNPC ultérieur controlatéral et 170 (42%) ont rempli les critères de sélection. Une résection chirurgicale a été effectuée chez 63 (37,1%) des cas (infra lobaire n = 56 – lobectomie n = 7). Les patients avec une atteinte de stade I/II et une taille tumorale de 2cm ou moins ont été plus susceptibles de bénéficier d'un traitement chirurgical. La mortalité à 1 et 3 mois après la résection a été respectivement de 11,1% (résection infra lobaire : 10,7% - lobectomie : 14,3%) et 12,7% ( infra lobaire : 12,5% - lobectomie : 14,3%). La survie à 1 et 3 ans après résection chirurgicale a été respectivement de 79% et 54%. Les patients qui ont eu une résection infra lobaire avaient une survie moyenne globale plus élevée que ceux qui ont eu une lobectomie (42 vs 18 mois). De même, la survie moyenne après résection contre des tumeurs métachrone a été plus élevée qu'après une résection de métastase cancéreuses (40 vs 28 mois).

            En conclusion, sur les bases de cette analyse, la résection infra lobaire peut être effectuée chez les patients sélectionnés avec une petite tumeur (³ 2 cm) et une atteinte au stade précoce (stade I/II). Bien que la mortalité péri opératoire soit significative, une survie favorable à 1 et 3 ans peut justifier le rôle d'une action additionnelle sur le seul poumon restant.

 

         Commentaire : le dos au mur pourquoi pas...)

 

  1. Krespine