HTAP- Prostacycline - Oedème Pulmonaire

Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Œdème pulmonaire après initiation d’un traitement par prostacycline parentérale contre une HTAP. Une étude rétrospective.

KHAN N. A. et al.                 Chest              2019    156      1          45        52

https://journal.chestnet.org/article/S0012-3692(19)30153-9/fulltext

            Sachant qu’un œdème pulmonaire peut compliquer la prise de traitements ciblant l’hypertension artérielle pulmonaire (HTAP), les auteurs ont cherché à déterminer quel pourcentage de patients développent une HTAP après l’initiation d’un traitement par prostacycline parentérale , quels sont les facteurs de risque et les implications sur la durée de l’hospitalisation et la mortalité.

            Il a été inclus 155 patients (âge moyen : 51 ans - 72% de femmes - Blancs : 85% - primitif : 64% - connectivite (CTD) : 23%). Un œdème pulmonaire est survenu chez 33 des 155 patients (21%). Les prédicteurs indépendants de l’œdème pulmonaire ont été une pression auriculaire droite élevée, une CTD et la présence de 3 ou plus facteurs de risque d’une cardiopathie gauche. L’œdème pulmonaire a été associé à 4-5 jours de plus d’hospitalisation (95% CI, 1,4 -7,5 jours) et 4 fois plus d’augmentation de la mortalité à 6 mois (OR : 4,3 ; CI : 95% ; 1,28-14,36 ).

            Il est conclu que l’œdème pulmonaire survient chez 21% des patients avec HTAP traités initialement par prostacycline parentérale. Trois facteurs de risque ou plus, cardiopathie gauche, CTD-HTAP, et une pression auriculaire droite initiale élevée ont été des prédicteurs indépendants d’œdème pulmonaire. L’œdème pulmonaire a été associé à une durée d’hospitalisation prolongée et une majoration de la mortalité à 6 mois.

(Commentaire :

  1. Krespine